Lifestyle, Maison

Tout savoir sur les couches lavables

Exit les innombrables paquets de couches jetables et leurs produits chimiques nuisibles aux peaux de nos bébés facilement sensibles, qui représentent une quantité énorme de déchets à détruire (sans parler de la matière à produire!) et ruinent notre porte-monnaie!

N’hésitez plus, passez aux couches lavables!

Avec quelques conseils et un peu d’organisation, ce choix peut s’adapter à tous les rythmes de vie de la maison!

Les couches lavables

Après un rapide calcul approximatif, on se rend compte que l’investissement est de 250 à 300 euros pour un bébé de sa naissance jusqu’à l’acquisition de la propreté. L’utilisation de couches jetables pour la même durée a un coût de 1500 euros. La consommation en eau et électricité pour l’entretien des lavables étant de 400 euros, le bénéfice est d’environ 800 euros. Les couches peuvent bien entendu être utilisées pour un autre enfant de la fratrie ou être revendues ou achetées d’occasion.

Le bon choix effectué, il vous reste une autre décision à prendre : l’achat de couches lavables « toutes faites », ou la réalisation « maison » plus personnalisée.

Le vocabulaire autour des couches lavables.

Voici la liste des accessoires qui peuvent constituer la couche lavable (en fonction des différents types présentés plus bas):

  • Le voile de protection (lavable ou jetable), pour récupérer les selles et autres pipis.
  • La doublure (appelée aussi double-couche) sert à accroître la capacité d’absorption de la couche. C’est un morceau de tissu rectangulaire amovible qui peut donc être détaché pour le séchage. Il en existe de différentes matières : chanvre, coton éponge, flanelle, etc. La partie en contact avec les fesses de bébé peut être agrémentée de polaire qui a un effet bébé au sec comme dans les couches jetables.
  • L’insert qui est la partie absorbante des couches à poches. L’insert est plus grand que la doublure puisqu’il doit occuper tout l’espace disponible dans la poche. Les inserts sont en microfibre, chanvre ou bambou.
  • Le voile « bébé au sec ». Ces voiles n’apportent aucune absorption supplémentaire, mais permettent de garder les fesses de bébé au sec. Ce n’est donc pas indispensable.
  • La Snappi qui permet de fermer les langes et les couches profilées. Elle remplace les épingles à nourrice de nos grands-mères. Elle est sans risque pour bébé (pas de blessure possible).
  • Les culottes de protection, elles sont indispensables afin d’imperméabiliser la couche.

Il faut savoir aussi qu’il existe 3 matières différentes pour les culottes de protection :

  1. Le polyuréthane(PUL) : elles sont imperméables tout en laissant respirer la peau de bébé.
  2. Le polaire : les culottes en polaire sont préférées pour un usage de nuit. En effet, elles sont très ventilées et permettent à l’humidité de s’évaporer. Ainsi bébé est plus au sec.
  3. La laine : les culottes en laine sont également préférées pour un usage de nuit pour les mêmes raisons.

Combien faut-il prévoir de couches lavables?

Il faut prévoir environ 15 à 20 couches pour un lavage tous les 3 jours, et 3 à 4 culottes de protection.
Il existe également des culottes d’entraînement pour l’apprentissage de la propreté.

adopter les couches lavables

Existe-t-il plusieurs sortes de couches lavables?

Oui, en effet il existe plusieurs types de couches lavables et voici les différentes déclinaisons.

Les langes.

Les langes se composent de plusieurs épaisseurs de coton au centre, afin d’augmenter la capacité d’absorption. Ils se ferment avec la Snappi.

Les couches profilées.

Ce sont des couches intermédiaires entre les langes et les couches préformées. En effet, elles sont composées des mêmes matières que les préformées, mais sont souvent dépourvues d’élastiques ou de système de fermeture intégrées. Elles ont une forme de sablier, plus facile d’utilisation que les langes.

Les couches préformées.

Les préformées ressemblent aux couches jetables : fermetures par pression ou scratchs, élastiques aux cuisses.

Il existe 2 types de couches préformées, les tout-en-un et les systèmes couches avec culottes.

Les couches tout-en-un aussi appelées TE1.

Il existe 2 types de couches tout-en-un, les intégrales et les couches à poches. Elles se ferment toutes deux par des pressions ou des scratchs, et ne nécessitent pas de culottes de protection.

Les intégrales : elles possèdent déjà le noyau absorbant et ne nécessitent pas de culottes de protection car l’extérieur de la couche est déjà imperméable. Toutefois, vous pouvez rajouter une doublure à l’intérieur, au risque de créer des fuites aux entrejambes, à cause de trop d’épaisseurs. Certaines couches intégrales ont une doublure à moitié cousue afin de permettre un séchage plus rapide.

Les couches à poches : elles sont appelées aussi « couches à garnir ». Ces couches ont l’avantage de servir telles quelles de culottes de protection, et de pouvoir être garnies comme nous le souhaitons (quantité, matière …). Ainsi, une même couche peut être utilisée pour une durée de 2h00 mais aussi pour une sieste voire même une nuit. Le noyau absorbant se compose d’un insert (ou plusieurs) que l’on met à l’intérieur de la couche. Elles sont rapides à sécher du fait que le noyau absorbant est indépendant de la couche.

Les couches avec culottes.

Les culottes sont obligatoire afin d’imperméabiliser l’ensemble.

Elles existent en 2 versions :

La taille unique de la naissance à environ 15 kg (même si elles paraissent énormes pour un nouveau-né!) et les multi-tailles.
On utilise en moyenne 3 tailles par enfant de la naissance à la propreté. Elles sont plus solides dans le temps puisque moins utilisées que les tailles uniques. Elles peuvent donc être utilisées par plusieurs enfants.
Les deux types de couches peuvent nécessiter une culotte de protection et éventuellement l’utilisation d’une doublure. Ces doublures sont à poser dans la couche, elles ne s’accrochent pas. Les couches se ferment par pression ou scratchs et sont parfaites pour les nuits.

comment nettoyer des couches lavables

L’entretien des couches lavables.

Les couches sont comme les batteries, il faut les « recharger » afin d’accroître leur capacité d’utilisation. A réception de vos couches, il est conseillé de les faire tremper 12h00 dans de l’eau froide, puis de les laver et sécher 4 à 5 fois de suite. Vous pouvez ensuite les utiliser.

Pour le nettoyage il est conseillé d’utiliser une lessive écologique, sous peine d’encrassage de couches. Les « pores » du tissu se boucheraient, et cela diminuerait la capacité d’absorption de vos couches.

Produits interdits : adoucissant ou assouplissant, pour les mêmes raisons que ci-dessus et le chlore.
Vous pouvez tout de même utiliser quelques gouttes d’huile essentielle fortement diluée dans de l’eau pour parfumer votre linge (orange, mandarine, lavande, citron, arbre à thé, etc.). Vous pouvez aussi opter pour un anticalcaire écologique ou du vinaigre blanc. Les noix ou des balles de lavage sont aussi une excellente alternative.

Les couches et doublures/inserts sont lavées de 40 à 90 degrés pour certaines.

En cas de selles débordantes ayant taché la couche, il est conseillé de la passer immédiatement sous l’eau froide afin d’enlever l’excédent. Puis vous pouvez laver directement la couche ou faire un prélavage en machine.

En ce qui concerne le séchage, les doublures et couches peuvent être séchées au sèche-linge, en utilisant un programme basse température ou « délicat/fibres sensibles ». Le séchage en machine des tout-en-un semble déconseillé. Le papier de protection ne peut être passé au sèche-linge.

le confort de bébé avec les couches lavables

Comment stocker les couches lavables sales?

Vous pouvez stocker vos couches dans l’eau ou à sec. Pour cela, il est nécessaire d’avoir une poubelle bien hermétique (pour les odeurs). Toutefois il est recommandé de les stocker dans l’eau, ne serait-ce pour les taches.

Dans l’eau, remplir le seau d’eau froide, ajouter quelques gouttes d’huile essentielle, notamment d’arbre à thé (désinfectant puissant) et/ou de lavande (pour les odeurs). Il est conseillé de changer l’eau si le stockage est supérieur à 3 jours. Faire un essorage en machine avant de laver.

Pour un stockage des couches à sec il faut d’abord rincer la couche sous l’eau afin d’évacuer le maximum d’urine, puis l’entreposer dans un seau hermétique ou un sac étanche prévu à cet effet avec une lingette (ou autre tissu) sur laquelle vous aurez déposé quelques gouttes d’huile essentielle (pour les odeurs). Il est recommandé de laver à 60° pour éliminer les bactéries.

Vous en savez maintenant suffisamment pour faire vos propres choix et décider si vous voulez opter pour des couches lavables ou non. Et si vous souhaitez aller encore plus loin dans la démarche durable, vous pouvez essayer de fabriquer vos lingettes lavables également !

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *